Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 12:46

Les parents d'élèves sont tenaillés par l'éducation de leurs enfants, d'une part, et la sécurité scolaire, d'autre part. C’est devenu un phénomène national. La sécurité en milieu scolaire, du fait des agressions dangereuses, et mêmes mortelles, que courent les enfants à l'école, est moindre à la Fac.

L’organisation classique de l'école

Dans un passé récent, le système scolaire n'a jamais connu une violence si dangereuse, si ce n'est de simples réclamations de vol de Bic, crayon, ou morceau de pain.

Le corps enseignant avait toute sa noblesse comme métier, avec un organigramme professoral bien structuré. Oui, on notait un organigramme professoral qui donnait un rôle respectueux de l'enseignant envers les élèves et les parents d'élèves.

En partant du Principal aux autres structures collégiales, on réservait une place très importante au "conseil de discipline" qui jouait un double rôle d'éducation et de contrôle individuel des élèves.

Les enseignants du conseil de discipline, ou "surveillance générale", avaient une salle des surveillants généraux, jetant un œil sur tous les élevés à l'intérieur du collège jusqu'à la sortie des classes.

Le surveillant à lui seul intervenait sans gêne en cas de heurt ou mal entente quelconque. Mais qu'est devenu le poste de surveillance générale ?

Aujourd'hui, c'est le Principal en personne qui intervient directement, à côté de ses lourdes tâches de superviseur. Même avec la création du CPE, les problèmes restent entiers, sans solution efficace et permanente.

La violence scolaire

Les coups partent de partout dans la cour, comme en classe, sans peur; c’est grave. Les parents se demandent où se trouve l'école du "maître sorcier" qui symbolisait le respect total de l'enseignant transmetteur de savoir.

On assiste à la formation de gangs au collège, qui créent des provocations en permanence entre camarades, des dérapages qui vont jusqu'à la mort d'élèves de quartiers différents, où la police n'intervient qu'après coups.

Les élèves ont semé le culte de la violence dans les collèges et lycées, qui peut s'étendre jusque dans les quartiers : à chacun son territoire.

Stop à la violence scolaire

Il faut que l'Etat prenne la sécurité scolaire au sérieux ,avec des structures parascolaires adaptées à chaque collège ou lycée.

Ceci dit, il est plus qu'urgent d'installer dans chaque collège une structure fixe et permanente de gens formés à la pédagogie scolaire, aptes à analyser l'esprit du jeune dans son évolution psychologique et familiale.

L'Etat doit redonner à l'enseignement sa vraie valeur, permettant de relever le niveau scolaire des élèves.

1 Une salle de classe au lycée français du Caire. |  Source | Author

Partager cet article

Repost 0
Published by FILY SOUKOUNA - dans Ecole & universités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fily
  • Le blog de fily
  • : L'Homme qui est au service de l'Homme et attend le Retour Positif humain.
  • Contact

Recherche

Liens